Besoin d'aide? 01 77 86 80 97 ou Contactez-nous | Vous êtes un pro? 01 77 86 71 91 ou www.quotatispro.fr

Les travaux d’isolation thermique en rénovation peuvent représenter un budget important selon leur étendue. Avant de se lancer, on est en droit de se demander si l’investissement est rentable.

 

En l’absence d’isolation de maison, 30 % des déperditions passent à travers la toiture et 25 % par les murs.
Pour évaluer la performance énergétique actuelle de votre maison et estimer le gain après travaux, EDF propose un outil de simulation en ligne. Les valeurs communiquées sont purement indicatives, mais donnent néanmoins un aperçu des économies réalisables en fonction :

  • de la nature des travaux,
  • des performances des matériaux isolants,
  • des autres équipements : fenêtres, chauffage, ventilation.
    Les estimations des dépenses portent sur :
  • le chauffage,
  • l’eau chaude sanitaire,
  • la cuisson,
  • l’éclairage,
  • l’électroménager.

Bon à savoir :

Même si la performance énergétique d’un logement ne compte pas aujourd’hui parmi les critères de choix lors de son acquisition, elle pourrait le devenir dans les prochaines années, en particulier si le coût de l’énergie continue de grimper.

1er EXEMPLE

Une maison non isolée de 140 m², construite entre 1948 et 1974, avec combles aménagés et chauffage au gaz (Informations sur : les combles à aménager).
Estimation des dépenses énergétiques annuelles avant travaux : 4.191 €
Travaux entrepris :

  • isolation des combles avec résistance thermique R = 5,
  • isolation des murs par l’intérieur avec isolation thermique R = 2,40,
  • remplacement de la chaudière,
  • remplacement des fenêtres.
    Estimation des dépenses énergétiques annuelles après travaux : 1.900 €, soit une économie de 55 %.

2ème EXEMPLE

Une maison peu isolée de 100 m², construite entre 1975 et 1977, avec un simple rez-de-chaussée et un chauffage au fioul.
Estimation des dépenses énergétiques annuelles avant travaux : 3.292 €
Travaux entrepris :

  • isolation thermique des combles avec résistance thermique R = 5,
  • isolation des murs par l’extérieur R = 2,40,
  • remplacement de la chaudière,
  • remplacement des fenêtres.
    Estimation des dépenses énergétiques annuelles après travaux : 1.956 €, soit une économie de 40 %.

Il n’est pas nécessaire de réaliser tous les travaux en même temps. En revanche, il est conseillé de commencer par ceux dont les effets se remarqueront immédiatement en matière de confort : les combles et les murs.
Mais soyez assurés de réaliser un investissement rentable en isolant votre maison, car le prix de l’énergie augmente tous les ans.

Bon à savoir :

Si vous hésitez sur la nature des travaux à effectuer, il peut être intéressant de faire appel à un professionnel pour réaliser un Diagnostic de Performance Energétique.

Diagnostic de Performance Energétique

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) fait l’état des lieux de la performance énergétique du logement et de son impact environnemental. Le diagnostic est accompagné de conseils sur l’usage et la gestion du logement et de ses équipements, car le comportement des habitants influe également sur la consommation d’énergie.
Il comprend aussi des données qui permettent d’évaluer les coûts d’éventuels travaux pour le propriétaire ou le futur propriétaire.
Ce document, valable 10 ans, est obligatoire au même titre que les autres diagnostics qui sont fournis à l’acheteur ou au locataire :

  • lors de la vente d’un logement depuis le 1er novembre 2006,
  • pour les logements à la location depuis le 1er juillet 2007.
    Le DPE classe les logements en fonction de :
  • leur consommation d’énergie primaire (CEP), exprimée en kWh d’énergie primaire/m².an,
  • leur émission de gaz à effet de serre (GES), exprimée en kg équivalent CO²/m².an.
    Le résultat du diagnostic est très simple à déchiffrer. Il se résume à 2 étiquettes, identiques à celles que l’on retrouve sur les appareils électroménagers. Le logement est classé sur une échelle qui va de A (la meilleure performance) à G (la plus mauvaise).

A noter :

Les DPE volontaires, réalisés en dehors des cas où la loi les rend obligatoires, ouvrent droit au crédit d’impôt à hauteur de 50 %.


Demandez vos devis Isolation gratuits en 1 minute !

Share.